BOOK
NOW
Data di arrivo
Data di partenza
Camere
Adulti
Bambini

Parmi les villes de l’ouest ligurien qui valent une visite, il y a sans conteste Albenga qui se trouve à 10 kilomètres de Loano et surpassée seulement par Savone pour extension et densité de population.

Contrairement au proverbe « Albenga, chi non c’ha da fare non ci venga” c’est-à-dire “Albenga, si vous n’avez reine à faire , ne venez pas », la ville a beaucoup à offrir aux visiteurs et pour la beauté du centre historique et pour le paysage environnant

  

Une petite touche d’histoire

Le nom vient du latin Albingaunum qu’on peut le traduire en Ville des Ingaunii, a eu un rôle très important dans la fondation de l’Empire Romain dans la Ligurie occidentale. Elle fut conquise par Rome en 181 avant J-C et obtint la citoyenneté romaine après cent ans, c’est grâce à la prospérité qu’elle connut une période de grand développement.

Au Vème siècle elle fut détruite et envahie par les Goths et puis par les Lombards.

En 451 Naquit son diocèse, parmi les plus anciens de la Ligurie.

Après le 1000, elle devint une commune libre, et en 1251 entra à faire partie du territoire de la République de Gênes.

Au XVIIème siècle elle empêcha l’invasion des pirates qui avaient pillé Ceriale, Elle passa ensuite sous le contrôle des Del Carette du Marquisat de Finale, des Vicomtes , des français et encore de Gênes.

 

 

A voir à Albenga

Ce n’est pas par hasard qu’on définit Albenga la capitale ligurienne romaine et médiévale, dont les témoignages sont toujours présents et visibles dans le très beau centre historique. L’agglomération urbaine originaire présente d’énormes potentialités du point de vue touristique qui, après des années de négligence, a été requalifié. Aujourd’hui les ruelles du centre sont animées par des boutiques de produits typiques, tavernes, œnothèques où il est possible de gouter les spécialités locales.

 

Les tours

L’une des appellations d’Albenga « ville aux cent tours » suggère une péculiarité ; les tours ne sont pas si nombreuses, mais on peut conter plusieurs, surtout si l’on considère même les clochers des églises. Elles furent édifiées au XIIIème siècle près d’une maison aristocratique pour souligner la puissance de cette famille. La base se compose de solides blocs de pierre, tandis que l’extrémité supérieure se compose des briques apparentes

Elles ont subi plusieurs destins : quelques tours sont restes conservées, d’autres ont été transformées, englobées, d’autres détruites.

Les tours de Place Saint Michel sont sans conteste les plus célèbres devenues le symbole de la ville.

 

Cathédrale de Saint Michel

La cathédrale donne sur la place qui porte le même nom, véritable cœur du centre historique, La façade, plusieurs fois restaurée, est le témoignage de différents styles qui se sont succédé au fil des siècles. Aux débuts, il s’agissait d’une église dans le style romain à un autel, mais puis l’influence gothique a permis qu’on ajoutât les autels latéraux et le clocher.

  

Le Baptistère

Il s’agit d’un baptistère paléochrétien bâti au Vème siècle après J-C grâce à Flavie Constance, garde à son intérieur un font baptismal et une mosaïque du VIème siècle, riche en symbologie chrétienne ; c’est un des monuments paléochrétiens plus beaux du Nord de l’Italie et visité par bien des touristes. On conseille une visite à l’intérieur pour découvrir les trésors qu’on y garde. Remarquable est la mosaïque, considéré l’un des plus belles œuvres d’art de toute la région, du V-VIème siècle, réalisée sur une voûte ; représente le Christ sur un ciel cobalt étoilé

 

 

L’île Gallinara

L’île Gallinara avec sa drôle de forme qui rappelle une tortue, s’étale peu loin de la côte d’Albenga. Considérée une réserve naturelle, offre aux visiteurs une variété de faune remarquable. Là il est possible de faire une excursion en bateau à la découverte de la nature.

 

Route Iulia  Augusta

Elle fut construite en 13 avant J-C, sortait de la porte sud et grimpait sure les montagnes pour se diriger vers Alassio. A l’époque, le long de la rue il y avait des monuments funèbres très importants. Aujourd’hui il ne reste que le tracé, désormais un sentier en terre battue, où il y encore des retrouvailles. La route, parcourable à pieds ou en VTT, offre de merveilleux aperçus, entre mer et garrigue.